ESP : Fonctionnement et utilisation

Actuellement, de nombreuses aides à la conduite existent dans le but de faciliter notre vie quotidienne. ABS, AFU, Régulateur de vitesse, Limiteur de vitesse, GPS, direction assistée, ESP… Connaissez-vous vraiment le fonctionnement et l’utilité de ces aides à la conduite ? Si ce n’est pas le cas ne vous en faites pas vous n’êtes pas le seul. Au cours de cet article, nous allons parler d’un système dont la compréhension reste encore assez mal acquise par les conducteurs. Nous allons donc voir le fonctionnement et l’utilisation de l’ESP. En espérant que vous y verrez plus clair !

Si jamais vous souhaitez en apprendre davantage sur les autres aides à la conduite existantes, nous vous conseillons ces articles : ABS : Fonctionnement et utilisation et AFU : Fonctionnement et utilisation.

ESP : A quoi ça sert ?

Tout d’abord, il est important que vous sachiez que l’ESP est une aide à la conduite qui est obligatoire sur toute voitures neuves immatriculées en France depuis 2012. 

Mais à quoi sert-elle? L’ESP est une aide à la conduite qui permet de corriger la trajectoire suivie par un véhicule en agissant sur le système de freinage ainsi que sur le couple moteur. Cela permet notamment d’éviter les dérapages et donc de prévenir de nombreux accidents mortels. Ce système est aujourd’hui installé de série sur les véhicules neufs, alors que de nombreuses aides à la conduite sont toujours proposées en option. L’EPS est donc devenu un élément indispensable à la sécurité des automobilistes. 

En fait, ESP vient de Electronic Stability Program. Il a été développé dans les années 90 par Bosch pour deux constructeurs automobiles : Mercedes-Benz et BMW. Aussi appelé ESC pour Electronic Stability Control, en France ce système se fait également appeler “ correcteur électronique de trajectoire”. 

Vous pourrez notamment remarquer l’action de l’ESP sur votre tableau de bord avec un voyant qui représente une voiture avec des traces de dérapage. 

Attention : Ne confondez pas l’ABS qui est un système d’anti-blocage des roues avec l’ESP, un système de stabilité de la trajectoire.

ESP : Comment ce système fonctionne ?

En fait, lorsque le système ESP détecte un problème de trajectoire et de réponse des roues par rapport à une intervention du volant, il se déclenche automatiquement. Sans nécessiter aucune intervention de la part du conducteur du véhicule. Lors de manœuvres d’évitement d’obstacles ou de virages, le risque de perte d’adhérence est plus important. C’est donc principalement dans ces cas de figure que l’ESP va s’activer. 

Ce sont des capteurs électroniques placés au niveau des trains roulants et de la direction du véhicule qui vont lui permettre de détecter la moindre perte d’adhérence de celui-ci. L’ESP agit sur une ou plusieurs roues, en ralentissant la rotation de celle(s)-ci afin de garder une bonne trajectoire. 

En cas de survirage, le freinage aura lieu sur la roue avant extérieure. A l’inverse, en cas de sous-virage, le freinage aura lieu sur la roue arrière intérieure du véhicule. 

Il est également important que vous ayez conscience que l’ESP peut réduire la puissance excédentaire des roues motrices, en jouant notamment sur l’antipatinage et l’accélérateur de la voiture. Grâce à ça, le véhicule peut conserver une trajectoire idéale. 

Conclusion

Pour conclure, même si l’ESP peut grandement vous aider, il ne s’agit pas d’une solution miracle.
Sous la pluie, l’ESP vous permet de conduire à un rythme plus soutenu en prenant moins de risques. De plus, les voitures équipées du système ESP ont presque deux fois moins de chance d’avoir un accident.
Cependant, si vous prenez un virage à toute allure, l’ESP ne pourra rien pour vous. Alors, à vous d’être prudent et raisonnable ! 

Nous espérons que cet article aura pu vous éclairer sur le fonctionnement et l’utilisation de l’ESP.


0 commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *